Fête des tentes

Richard Bergeron nous a quittés

 

Voici le communiqué publié par Auvidec annonçant le décès de Richard Bergeron. Il faut retenir que Richard a été un grand collaborateur de la Nouvelle Revue Franciscaine, pendant de nombreuses années. Son implication soutenue au comité de rédaction a été précieuse. Il croyait à la Revue, comme moyen pour rejoindre tous ceux et celles qui s’interrogent sur la foi à vivre aujourd’hui, sur l’engagement à suivre Jésus à la manière de François d’Assise.

D’ailleurs vous retrouvez nombre de ses textes parus dans les divers numéros, en tapant son nom dans la fonction RECHERCHE de NRFWEB.CA

Ses funérailles ont été célébrées par le P. René Bacon, ofm, à la paroisse Ste-Agnès de La Malbaie. Sa dépouille est inhumée au cimetière de St-Irénée à Charlevoix.

Nous sommes reconnaissants pour sa contribution que résume bien le communiqué que nous a transmis le P. Roland Bonenfant, franciscain.

Décès du théologien québécois Richard Bergeron 

(Information : Auvidec)

Il est décédé le 2 juin à la maison, paisible et serein, à La Malbaie, Charlevoix, à l’âge de 80 ans après une vie consacrée aux questions spirituelles et religieuses. M. Bergeron a été professeur émérite de la faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Montréal où il a enseigné pendant plus de 25 ans. On lui doit la création du Centre d’informations sur les Nouvelles Religions qui a connu un grand rayonnement ici et à l’étranger. Il a aussi publié une vingtaine de volumes traitant de spiritualité. Un communiqué annonce avec une immense tristesse le décès du théologien québécois Richard Bergeron.

Ses anciens collègues et ses nombreux étudiants se souviennent de lui comme d’un professeur passionné, ouvert aux nouvelles réalités spirituelles et attentif au bien-être de ceux et celles qui le côtoyaient. Ses années fructueuses à titre de professeur ont marqué de nombreux étudiants. Sa rigueur intellectuelle et son sens de l’humour ont été grandement appréciés. Richard Bergeron a été un excellent directeur de maîtrises et de doctorats. Ses conférences et ses entrevues à la radio ont également suscitées beaucoup d’intérêt de la part de ses auditeurs et auditrices.

Son héritage continue de féconder tous ceux qui fréquentent ses écrits ou qui ont été formés par lui. Avec son départ, le Québec perd l’un de ses grands théologiens.
Il laisse dans le deuil son épouse, Sylvia Marion et ses belles-filles Geneviève et Emmanuelle, ses sœurs, Jacqueline, Cécile et Denise (René), ses frères Alphonse (Jeannine) et Gaston ainsi que de très nombreux amis.

La famille accueillera parents et amis à la paroisse de Sainte Agnès à Charlevoix le samedi 7 juin de 9h30 à 10h30. Une célébration liturgique suivra. Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à la Fondation des Ailes de l’Espérance.




vol 119, no 4 • 15 juillet 2014

 

Richard Bergeron

Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca
Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?