partage

Espérance

vol 121, no 4 • Décembre 2016
éditorial

 

Notre petite sœur l’Espérance

Manuela Banfi et Pierre Prud’homme

Devant le conflit Syrien, l’arrogance du Président russe Poutine, l’annonce possile de l’accession de M. Trumps à la maison Blanche,  le réchauffement climatique et la croissance des inégalités, l’espérance peut se montrer bien chètive de nos jours, écrivent les auteurs de Notre petite sœur l’Espérance. Pour eux, l’espérance est à chercher dans « le coude à coude avec nos frères et nos sœurs », à l’intérieur des luttes individuelles et collectives qui nous  invitent à être debout.  La quête spirituelle est une des constituantes de cette espérance. La plus profonde prend naissance dans une vie partage qui donne «confance en l’avenir » Lire le texte

Une catéchèse communautaire qui fait vivre l’espérance!

Lyne Groulx

Lyne Groulx nous parle de la catéchèse communautaire développée par l’équipe avec laquelle elle travaille au diocèse de Saint-Jean-Longueuil.  Lyne décrit ce qu’est la recherche de toute catéchèse: « Les Paroles [l’Écriture] doivent devenir paroles dans notre bouche et nos oreilles ». Elle nous explique comment, en misant  sur des « rassemblements communautaires intergénérationnels » et l’implication de la communauté paroissiale, elle fonde beaucoup d’espérance dans la création de petites communautés ecclésiales. Dans ces petites communautés, il est  plus facile de prendre la parole, d’expérimenter la fraternité en faisant écho de la Parole dans nos paroles. Cette expérience de « devenir communauté »   est un grand enrichissement pour notre Église, constate Lyne Goulx. Lire le texte

Être missionnaire de la miséricorde

François Poulin

François Poulin travaille auprès des jeunes et des clientèles marginalisées. Il nous parle de son travail, de l’ouverture d’esprit dont il doit faire preuve ainsi que de l’importance, dans ses interventions,  d’être à même de se laisser imprégner par les rencontres qu’il est appelé à faire. Les parcours de vie des jeunes qui croisent sa route sont multiples. Mais, dans tous  les cas,  il explique que la clé d’une bonne intervention c’est le lien de confiance. L’important, c’est d’établir une relation de qualité. Il insiste pour garder une confiance en l’humain et cultiver l’espérance. Lire le texte

Reconstruire la communauté
Le Centre de services de justice réparatrice

Étienne Godard

Estelle Drouvin travaille au Centre de services de justice réparatrice (CSJR) depuis 7 ans. Étienne Godard l’a rencontrée pour pouvoir, à travers son travail, suivre le fonctionnement  du CSJR.
Suite à un acte criminel, la justice réparatrice va au-delà de la réponse que propose la justice humaine. Le constat de départ de la justice réparatrice est que l’acte violent non seulement crée des victimes qui se trouvent expulsées de l’ordre  habituel de la communauté par la peur et la difficulté à se relever, mais qu’il déchire aussi le tissu social. Dans une optique de  réinsertion, l’auteur du crime peut aussi se retrouve face à un nœud, ostracisé, coupé du monde. La justice réparatrice propose un chemin pour restaurer un espace de vie communautaire. Lire le texte

 

 

 

Solidarité

image ci-haut © Depositphotos

photo entête © Site Web du
Centre de services de justice réparatrice

 

 

 

Partager sur Facebook


 

Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca
Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?