ruisseau hiver

Rencontrer le Christ

 

par Charlotte Framboise

J’ai grandi dans une famille athéiste, dans le centre-ville d’une grande métropole; on ne parlait jamais de religion avec mes amis.

Dieu est une idée abstraite, décorée de nombreux mythes. Si je ne l’ai pas reconnu étant enfant, maintenant à la lumière de mon baptême, je reconnais sa Présence dans chaque drame humain et chaque victoire de l’Amour de ma vie.

UNE BLESSURE

Enfant, suite à un viol brutal, je deviens extrêmement solitaire et souffrante. Un jour lors du Carême, le film « Jésus de Nazareth », du réalisateur Zeffirelli, fût diffusé. Impossible de me rappeler de la phrase qui est venue me toucher, mais mon âme avait déjà un manque d’amour si grand que déjà l’Évangile me parlait. Je sentis le regard du Christ. Instinctivement, j’ai commencé à lui parler régulièrement. Il était présence dans ma solitude. Mais pas Dieu, pas encore.

RECONNAÎTRE LA PRÉSENCE

C’est plus tard, lors de la naissance de ma deuxième fille, à qui j’ai donné la vie en frôlant la mort, que je reçus la grâce de reconnaitre la Présence indéniable de Dieu dans le monde. Mon cœur, rempli de gratitude d’être saine et sauve, criait MERCI au Dieu de l’Univers. Seul un Dieu aurait pu me donner la force d’aimer ainsi, au-delà de ma misère humaine. En contemplant une pleine lune majestueuse, je Lui promets de ne plus jamais douter que toute épreuve est une promesse d’Amour à accomplir. Peu de temps après mon retour à la maison, je pris rendez-vous avec la personne responsable du catéchuménat de ma paroisse. Je vécus mon baptême lors de la Veillée Pascale 2013 en la Cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue à Longueuil.

IL EST LE SEIGNEUR

Les gens que j’ai rencontrés lors de mon cheminement avaient tous quelques choses en commun. Ils me regardaient d’un regard d’amour, d’un amour pour un Autre. Ces regards sont devenus les regards de mères, de pères, de frères et sœurs que mon cœur avait tant désirés dans ma solitude. Une joie les habitait, une joie qui vient d’une certitude. Cette certitude de reconnaître la Présence réelle du Christ dans leur réalité. C’est à cette période que le Christ est venu à ma rencontre. Je compris que cet ami, qu’Il est le Seigneur. Il m’offrait la grâce de vivre une nouvelle vie où le désir de Dieu est plus fort que le désir des hommes.

LE MYSTÈRE DE LA NATIVITÉ

Plongée dans l’amour de Dieu, je suis inspirée à créer mon premier projet qui fût un atelier de création : Le Mystère de la Nativité. Six jeunes femmes, chrétiennes et agnostiques, se rassemblent tous les dimanches pour peindre six crèches uniques qui ont ensuite été vendues au profit de la Fondation du Père Ménard. La Bible, qui fut capable de toucher chacune d’entre nous peu importe nos croyances, devint bien plus qu’un livre pour moi. L’Incarnation que nous essayons de comprendre et d’illustrer se manifesta dans l’amitié qui est née de ces rencontres. L’Évangile se lit, mais Il parle surtout.

LE CADEAU D’UNE PASSION

En 2014, j’ai eu l’honneur d’être la coordonnatrice de la Fête de la Bible durant laquelle plus de 300 bénévoles se sont relayés, de jour et de nuit, pour lire la Bible dans son intégralité dans la Cocathédrale Sainte-Antoine-de-Padoue. J’ai alors entendu les guerres, les miracles, les viols, les victoires du peuple d’Israël. Cela me parlait tellement de ma propre vie! Une humanité qui se veut toujours plus humaine à travers sa recherche de Dieu. Le Seigneur m’a donné le cadeau d’une passion pour les Écritures. Je suis aujourd’hui étudiante en Théologie à l’Institut Pastorale des Dominicains de Montréal.

LE CHRIST EST AVEC MOI

Le seul vrai changement complètement original dans ma vie depuis ma conversion est ma seule certitude : le Christ est avec moi. Et quand vient en moi un sentiment de manque et de tristesse, je reconnais d’autant plus ma dépendance ultime en Lui. Cet amour me permet de ne pas être amère de ce que j’ai vécu. La joie d’accepter que le mystère de ma vie ne dépend pas de moi, vient du fait que ma confiance réside maintenant en Celui qui ne peut que me vouloir du bien.


vol 120, no 1 • 15 février 2015

 

Têtes en hiver

Photos © Josée Richard

 

Partager sur Facebook

Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca
Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?