Livre

Le premier portrait sur timbre

Jean-Claude Lafleur, capucin

François est apparu la première fois sur un des timbres d'une série de quatre, émise le 11 juin 1923 par la poste italienne , à l'occasion du 300e anniversaire de la propagation de la Foi. Sur le timbre violet et brun orangé, d'une valeur de 50 centimes, François y figure dans le médaillon droit et au bas du timbre, sont apposées les armoiries franciscaines. Dans le médaillon gauche, on y voit le pape Grégoire XV. Au centre, le Christ qui invite ses apôtres à prêcher l'Evangile à toute créature « Praedicate Evangelium omni creaturae » comme l'a fait François. Le timbre a très peu servi pour affranchir le courrier si bien qu'actuellement, à l'état neuf, il vaut 6,50$ et usagé, 175,00$.Il faut se méfier de ceux que l'on trouve oblitérés, car il existe de nombreuses copies avec de fausses oblitérations apposées par des spéculateurs adroits. Ce timbre a aussi été émis sans perforations et dans cet état, il vaut, usagé, 1 600,00$.

François

UN TIMBRE QUI OUVRE D'AUTRES PAGES D'HISTOIRE

Le pape Grégoire XV qui y apparaît s'appelait Alessandro Ludovico et bien que malade et âgé de 66 ans, il a été élu pape le 9 février 1621 et ne régna que trois ans. Il fut un pape de transition. Son règne fut court mais il eut le temps d'améliorer le processus des élections pontificales dont le scrutin secret et c'est lui qui a créé la congrégation pour la propagation de la Foi, le 22 juin 1622, par la bulle « Inscrutabili divinae providentiae », « À l'insondable divine providence ».Son pontificat s'est terminé le 8 juillet 1623 et durant le conclave qui suivit pour élire son successeur, plusieurs des cardinaux moururent de la malaria. Sur le timbre, on peut lire également que François est honoré comme un des saints patrons de Rome et de l'Italie, un titre qu'il détenait depuis longtemps mais que le pape Pie XII officialisa solennellement le 18 juin 1939 en disant de lui qu'il était « le plus saint parmi les Italiens et le plus italien parmi les saints ».En plus des armoiries franciscaines , à droite , on voit à gauche celles de la Maison de Savoie qui a longtemps régné sur la nation italienne « gens italica » comme on peut le lire sur le timbre alors que l'Italie était une mosaïque de principautés, de royaumes, de duchés et de bien d'autres protectorats. Un autre détail historique nous est livré par ce « petit bout de papier », celui du nom de son graveur « incise », A.Blasi, qui a utilisé la taille-douce et qui s'est inspiré d'un portrait de François conservé actuellement au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

L'ÉMISSION D'UN TIMBRE SUR FRANCOIS CONTESTÉ

Nous verrons dans la prochaine chronique que François, comme sujet d'un timbre, n'a pas toujours fait l'unanimité. Dès l'annonce de son émission et avant même qu'il soit émis, son lancement était contesté. Il s'agira du timbre émis par les postes américaines pour le huitième centenaire de naissance de François d'Assise.

 

vol 118, no 1 • 30 août 2013


Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca
Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?