histoire

Une fraternité nationale se prépare…

Françoise Malboeuf, o.f.s.

En cherchant dans les documents qui dormaient dans mon classeur, j'ai retrouvé un bulletin national publié au printemps de 2000. Dans ce bulletin, je rappelais aux membres de l'Ordre Franciscain Séculier les nombreux efforts faits par tous depuis 1976.

En 1976, connue sous le nom de la Fédération canadienne des Franciscains séculiers, les membres et les assistants spirituels faisaient parvenir à Rome leurs idées sur la nouvelle Règle. En janvier 1976, un groupe basé à Montréal, oeuvrait déjà sur leurs amendements à la Règle proposée, essayant de la fusionner avec la version américaine. Ils désiraient un seul modèle pour l'Amérique du Nord.

En 1977, Mme Pomona L. Pefanis, présidente de la Fédération, expliquait que la Fédération était un regroupement de provinces et non de fraternités. Elle mentionne que l'établissement de notre propre fédération nous donnerait une présence au Conseil mondial.

Ainsi, lors de la réunion du conseil, en juin 1981, il est alors décidé que la Fédération des Franciscains Séculiers serait maintenant connue sous le de Fraternité nationale du Canada O.F.S. - National Fraternity of Canada S.F.O. Ainsi, on commence déjà à penser à la formation d'une fraternité nationale pour tout le Canada.

Le Conseil de la Fraternité nationale se réunit en septembre 1983 et forme un certain nombre de comités: Comité des statuts, Comité des règlements, Comité de formation, Comité de communication, Comité des Assistants spirituels, Comité de ressourcement. Comme vous le remarquerez le conseil était convaincu que c'était la façon d'impliquer les membres et de distribuer les tâches.

En mai 1985, le conseil de la Fraternité nationale se rencontre à Toronto. C'est lors de cette rencontre que la décision est prise en ce qui a trait aux entêtes de nos lettres : la croix du Tau surimposée sur une feuille d'érable.

Le chapitre national de 1988 est une rencontre importante pour tous les membres présents. Les visiteurs internationaux Manuela Mattioli, ofs, Fr. Carl Schäfer, ofm, et Fr. Jaime Zudaire, ofmcap nous ont présenté les sujets ayant fait partie du chapitre international tenu à Rome en juin. Nos délégués Jean Work et Julien Bernard nous ont fait rapport de leur participation. Jean mentionne qu'il y avait 62 conseillers venant de 30 pays.

Un point intéressant expliqué par le Fr. Carl Schäfer, ofm, est que chaque fraternité est autonome dans le sens qu'aucune d'elle ne peut intervenir dans le fonctionnement interne d'une autre. Ce principe vaut aussi pour les fraternités régionales : la dépendance est verticale mais non horizontale.

Mme Mattioli préside la session des élections en se servant du nouveau Rituel. C'est aussi le début de l'application des Constitutions générales aux mandats des membres du Conseil national. Tous les postes seront aussi régis par un mandat de trois ans. Manuela Mattioli a clôturé le chapitre disant qu'elle avait confirmé l'élection, vérifié les registres, installé le nouveau conseil et remercié le conseil sortant. De fait, ce sont les tâches du visiteur fraternel.

En 1990, les groupes linguistiques proposent au conseil exécutif de préparer un texte pour les statuts nationaux. Après une étude par le conseil, le texte sera soumis à un spécialiste en Droit canon.

Cette demande était parmi les résolutions adoptées lors du chapitre national de 1988.
C'est aussi en 1990, que le nouveau rituel français préparé par Fr. Clarence Laplante est présenté au Conseil qui décide de le faire imprimer.

En étudiant les résolutions adoptées par le chapitre, une en particulier propose que le Conseil national tienne, au cours des trois prochaines années, au moins une réunion où l'accent serait mis sur la spiritualité franciscaine.

Il est intéressant de suivre la transformation véritable de nos structures, en dépit d'une lenteur inévitable.

 

vol 119, no 2 • 15 mars 2014

 

Histoire franciscaine d'ici

 

logo OFS

 

 

 

 

Dessin en haut de page :
L'église et le couvent des Récollets construits en 1704 à l'angle des rues Notre-Dame et Sainte-Hélène à Montréal.

Ces édifices ont été démolis au cours du XIXe siècle.

 

 

Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca
Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?