Jour de la Terre

Docteur Nicodemus, climatologue

Norman Lévesque

Après voir contribué au vaste rapport du climat en septembre dernier avec le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (www.ipcc.ch), Dr Nicodemus Windson passe ses vacances en Italie. Arrivé à l’église San Damiano, à Assise, il est tellement épuisé qu’il s’endort et il a un songe.

Il se trouve devant Jésus, de nuit, et lui demande : « Seigneur, nous savons que tu es un enseignant envoyé de Dieu, comment assurer que le climat ne s’emballe pas? L’atmosphère s’est déjà réchauffée anormalement de près de 1°C au courant du dernier siècle, les sècheresses sont plus fréquentes, les inondations aussi, les tempêtes sont plus intenses, les vagues aussi causant l’érosion des côtes. Ces changements m’inquiètent. Comment faire pour arrêter cela? »

Jésus lui répond : « En vérité, en vérité, je te le dis : à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le Royaume de Dieu. » Nicodemus lui répond : « Mes amis et moi sommes vieux. Nous avons connu tant d’années de prospérité en utilisant le pétrole, moteur de nos voitures, moteur de l’économie mondiale. Nous ne pouvons pas tout recommencer comme des bébés? Et même si on laissait de côté le pétrole, notre qualité de vie diminuerait. C’est difficile de laisser cela. »

Jésus lui dit : « Ah Nicodemus, tu es un grand savant du climat, alors observe le vent. Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. » Nicodemus lui répond : « Alors, en vivant de l’Esprit, plus attaché à Dieu et moins attaché à tout ce qui est matériel, comme mon véhicule sport, ma piscine chauffée, ma grosse maison, mais en vivant simplement, alors je renaitrai et je me sentirai libre comme le vent. Est-ce que c’est ça? »

Jésus lui répond : « Nous parlons de ce que nous savons et de ce que nous avons vu. J’ai vu moi aussi que l’atmosphère s’est réchauffée, que les glaciers fondent de manière irréversible, que le niveau de la mer augmente, que les sècheresses affectent les récoltes, que les espèces animales migrent ou meurent. Mais si tes amis et toi ne croyez pas lorsque je vous dis les choses de la terre, comment croiriez-vous si je vous disais les choses du ciel? » Nicodemus tente une réponse : « Donc, il faut écouter la terre et ses changements, croire aux signes qui nous sont donnés, et ensuite, croire aussi qu’on peut naître de nouveau, que l’humain est capable de changement pour réduire son empreinte sur le climat. Et lorsque l’humanité sera capable de vivre plus près de toi, en harmonie avec les autres et leur milieu de vie, alors le Royaume de Dieu sera encore plus près. Oh, mais Seigneur, est-ce l’heure du jugement? »

Jésus lui répond : « Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Le monde et tout ses créatures ont été façonnées par amour et Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils unique, la lumière. Celui qui fait la vérité vient à la lumière. »

Nicodemus laisse un soupir de soulagement et se réveille, réalisant qu’il dormait dans cette petite église où le Seigneur avait parlé à saint François pour l’envoyer en mission. Le Dr. Nicodemus Windson réalisa que son travail de chercheur et sa surconsommation avaient obscurci les vrais enjeux et le sens même de son existence, celui de renaître dans l’Esprit, et de vivre plus simplement afin de contribuer à faire advenir le Royaume de Dieu. Il avait fait la vérité sur le climat, maintenant il devait faire le vérité sur sa vie et laisser entrer le lumière.

Un conte qui nous éveille, nous mène à l’action engagée. Un défi s’offre à vous, une invitation : Une grande marche pour le climat se prépare les 20 et 21 septembre 2014, partout à travers le monde. Est-ce que votre communauté chrétienne peut s’impliquer localement? www.350.org

 

vol 119, no 4 •15 juillet 2014


Chronique écologie

Papillon

Photo © Josée Richard

 

Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca
Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?