Photos de famille

ÉDITORIAL

Impasses économiques et alternatives

Ce numéro de la Nouvelle Revue Franciscaine porte sur  les impasses économiques vécues à grande échelle et les alternatives qui s’ouvrent devant nous.  La situation est globale sur la planète et critique pour chaque pays et chaque citoyen. Nous sommes à une époque où plus que jamais, ce qui survient ailleurs loin de nous, a des impacts rapides et considérables sur notre propre vie chez nous. Les technologies que nous pensions toutes puissantes se révèlent comme des outils impuissants, comme le sont les idoles,  et nous sommes renvoyés à nous-mêmes, à nos choix, à nos valeurs, à ce que nous croyons. Notre dossier Impasses économiques et alternatives comporte cinq articles. 

    

Monsieur Claude Béland, ancien directeur du mouvement Desjardins, dresse la table en ouverture du dossier. Il nous rappelle qu’en 2016, 3% le la population détient 50% de la richesse mondiale.  Dans son article, "si on s’y mettait", Michel Rioux nous rappelle que même les grands bonzes du système économique mondial (Réserve fédérale américaine, Fonds monétaire international) s’alarment de ces inégalités auxquelles fait référence monsieur Béland. Aujourd’hui, l’économie sociale et solidaire nous invite à faire autrement. Bruno Leroy se fait l’écho de monsieur Rioux. Il faut arrêter l’exclusion et faire autrement en remettant l’humain avant l’économie, écrit-il. Il nous faut entrer dans le temps du partage. Leroy en est convaincu : nous pouvons nous organiser autrement.

L’article de Nahid Aboumansour, intitulé les Petites mains, saisit la balle au vol. Mme Aboumansour travail surtout avec des femmes issues de l’immigration. Elle a aidé à mettre sur pied un programme pour redonner une dignité à ces femmes dans leur société d’accueil. Son approche s’élève au dessus des impératifs économiques, sa mission est aussi bien sociale qu’économique. On ne peut séparer l’un de l’autre. Monsieur Rioux a mentionné la plus grande place qu’occupe l’économie sociale et solidaire. Avec les Petites-mains, on y est plongé. En clôture de dossier, l’historien et chercheur franciscain, David Flood, nous décrit le contexte de turbulence sociale et économique dans lequel François d'Assise est né et à grandi. Son chemin de vie est devenu un choix devant l'inacceptable situation sociale humainement dégradante. Comme il l'écrit, il faut de nouveau, à l’image de François, apprendre à prendre soin les uns des autres, savoir se faire proche en travaillant pour le bien commun. Cette grande figure d’Assise nous invite à percevoir dans l’humain un sujet qui est plus que simplement sa force de travail.

Pour accompagner ce dossier, nos chroniques. Elles  invitent à approfondir les sillons tracés par les réflexions précédentes. Il ne nous est plus possible aujourd’hui de parler d’économie et de société sans aborder la question environnementale. Dans la chronique écologie, nous vous présentons un texte qui est une transcription et traduction en français d'un message vidéo anglais produit par un autre chercheur, David Couturier, capucin, doyen de l'École des Études franciscaines, Université St-Bonaventure, New York, et produit lors du lancement de l'encyclique du Pape François Laudato Si. En ce mois d'octobre 2016, c'est d'ailleurs le premier anniversaire de ce texte prophétique. La tradition franciscaine affirme que la création n’est pas pour être dominée. Le capitalisme marchand, puis financier, après avoir trop souvent réduit de nombreux humains à leurs forces brutes de travail et considéré les changements climatiques comme des dommages collatéraux négligeables, sont sommés d’élever aujourd’hui leur regard.  Sœur Lune et frère Soleil viennent secouer la raison marchande contemporaine.

En parlant de la création, il faut faire le lien avec le texte de Gaston Sauvé dans la chronique Au coeur des mots. Il nous fait part de la réflexion de Cyril Dion dans Demain, un nouveau monde en marche, un livre et un film percutant que vous pouvez encore voir au cinéma. Pour répondre à cette crise environnementale, l’auteur Cyril Dion nous dit que partout, dans le monde, des solutions existent. Il faut apprendre à vivre autrement, écrit-il. Il ne faut plus voir la nature comme un simple objet, un matériau malléable. Elle se révèle de plus en plus comme sujet et partenaire de l’humain. Dans la chronique Quête spirituelle, on trouve une homélie prononcée à la paroisse cathédrale St-Antoine de Longueuil,  par le  père Christian Rodembourg, lors de la tenue du Forum Social Mondial à Montréal. Le P. Rodembourg nous invite à prendre place dans ce nouveau monde en marche, à s’avancer, avec confiance, en eaux profondes. Il nous faut construire des ponts qui ouvrent à des relations de qualité pour apprendre, comme le soulignait David Flood, à prendre soin les uns des autres. En terminant, pour goûter à un exemple de ce que peut être, concrètement, cette invitation que nous lançait le Povorello il y a 7 siècles, Pierrette Bertrand, dans la chronique Gens qui inspirent, nous présente une femme d’une grande humanité : Marguerite Barankitse, du Burundi. Une femme qui, malgré le surgissement de l’innommable, persiste et signe dans sa mission auprès des plus vulnérables de la société.

Chèr-es internautes, ce numéro de la Nouvelle Revue Franciscaine a été préparé et monté par Étienne Godard. Il s'est fait connaître il y a quelques années par son travail d'édition et publication de la revue Nouveau Dialogue, réalisée en association étroite avec le P. Georges Convert. Étienne devient secrétaire du comité de rédaction et prend le relais du travail que j'ai fait depuis le tournant numérique de notre magazine. J'en suis très heureux et je continuerai de l'accompagner en participant activement au travail de réflexion et préparation mené au comité de rédaction.

Cette réflexion que nous vous présentons peut apparaître critique et pessimiste parfois. Mais elle nous conduira à une espérance renouvelée et enracinée dans le réel. Bonne lecture

 

Étienne Godard, secrétaire du comité de rédaction et Gaston Sauvé, membre du comité de rédaction

DOSSIER

Impasses économiques et alternatives

vol 121, no 3 • Octobre 2016

 

Dérives et perspectives

Claude Béland

Après la fin de la seconde guerre mondiale, une ère nouvelle se dessine. La mise sur pied de l’ONU et la déclaration des droits de l’Homme en sont les porte-étendards. À l’ouest, les social-démocraties font école. Avec l’explosion du pouvoir du capital, voyant le jour dans les années soixante-dix, tout bascule. La société s’efface devant l’individu et « l’argent roi » écrit monsieur Béland. Avec le néolibéralisme s’installent la spéculation et l’endettement. Des entreprises privées rivalisent de pouvoir avec l’État. Monsieur Béland inscrit un plaidoyer pour ramener un équilibre entre les pouvoirs politique, économique et la société civile. Lire le texte

Capitalisme : si on s'y mettait…

Michel Rioux

Le capitalisme financier accélère les inégalités en ce début du 3e millénaire. Cette croissance des inégalités est insoutenable, affirment des grands ténors du système monétaire international comme la FED et le FMI. Il est nécessaire d’apprendre à faire autrement écrit Rioux. Faire autrement, c’est le propre de l’économe sociale et solidaire (ÉSS). Contrairement à l’économie marchande, qui ne tient pas compte des besoins des collectivités locales, l’économie sociale et solidaire permet de répondre aux impératifs sociaux et environnementaux des collectivités qui s’inscrivent dans une vision à long terme. Lire le texte

Remettons l’humain avant l'économie

Bruno Leroy

Pour Leroy, le libéralisme triomphant doit être confronté à un contre-pouvoir. Pour arrêter l’exclusion des plus petits, il faut refuser le fatalisme qu’il inspire et mettre de l’avant les valeurs humaines. Pour l’auteur, les guerres peuvent faire place à la fraternité ; l’heure est venue de partager, de faire autrement. Lire le texte

Petites-Mains unies pour tisser un monde de possibilités

Nahid Aboumasour

L’auteure, Nahid Aboumasour, a mise sur pied l’organisme les Petites-Mains avec l’étroite collaboration des Sœurs de la Congrégation Sainte-Croix. L’objectif: sortir les femmes immigrantes de la pauvreté et de l’isolement et les intégrer au marché du travail avec l’aide de l’économie sociale. C’est la création d’un programme de couture qui va donner son envol aux Petites-Mains en 1995. L’enthousiasme est phénoménal : en douze ans, le local qui abrite les activité de l’organisme passe de 400 à 30 000 pi2. Par son accompagnement de ces femmes fragilisées, tant par l’apprentissage de la langue que par l’intégration à la culture du marché du travail québécois, les Petites-Mains a permis à un nombre important de femmes de vivre en dignité dans leur société d’accueil. L’organisme est un modèle en insertion sociale et sa démarche s’inscrit dans une politique de développement durable avec une production de textile équitable. E n 2013, l’organisme à installer un projet en Haïti. Lire le texte

La solution des frères face à l’exploitation

David Flood

Dans les grandes villes de l’Italie centrale au 13e siècle, les grandes familles issues de la noblesse font alliance avec la nouvelle classe des riches et ambitieux marchants dans une course effrénée à l’accumulation de capital. À Assise, les frères franciscains vont à contre courant par leur refus d’entrer dans la même spirale. Ils veulent travailler, mais uniquement pour le bien commun. En se faisant proche des laissés-pour-compte, ils ont engendré une solidarité communicative. Pour David Flood, ils ont mis en place, ce que nous appelons aujourd’hui, une justice distributive.Lire le texte

 


Nous vous invitons à vous inscrire à notre liste d'envoi. Ainsi, vous serez informé lorsqu'il y aura des nouveaux textes sur le site.

Cliquez ici
et inscrivez-y votre adresse courriel.


 

CHRONIQUES

Au coeur des mots

Demain, un nouveau monde en marche

Gaston Sauvé

Demain, un nouveau monde en marche, est rédigé par un militant écologiste passionné de notre avenir, Cyril Dion. Il est paru chez Actes Sud, en 2015 (354 p.). L’ouvrage dépeint les racines qui ont donnés naissance au film Demain, prix Cézar du meilleur documentaire en 2016. Sorti en France en décembre 2015, le film est maintenant dans les cinémas au Québec.Lire la suite

Gens qui inspirent

Marguerite Barankitse,
la mère aux 10 000 orphelins

Pierrette Bertrand

Soeur Pierrette Bertrand nous fait découvrir une grande figure du Burundi, Marguerite Barankiste, connue sous le nom de Maggy. Professeure, à 23 ans, elle accueille chez elle 5 enfants adoptés sans distinction ethnique. Avec le génocide de 1993, les orphelins sont partout. Avec l’aide d’organisations internationales, elle développe des infrastructures pour accueillir ces orphelins. Une fois la guerre civile terminée, avec l’aide des intervenants du milieu, son travail prend de l’ampleur. Il lui vaut une reconnaissance internationale. La crise politique de 2015 et la chasse aux sorcières qui s’en suivit, force cette femme admirable à quitter son pays. Lire le texte

Quête spirituelle

Pourquoi Jésus est venu

Christian Rodembourg

L’homélie du père Christian Rodembourg a été prononçée lors de la messe dominicale avec les membres de la Famille Franciscaine internationale participant au Forum social mondial de Montréal , le 13 août 2016. Alors que nous traversons des périodes économiques difficiles et que des violences guerrières et des insécurités sociales minent plusieurs régions du globe, le père Rodembourg invite les chrétiens, à se laisser porter par le souffle de l’Esprit en proposant des pistes remplient d’espérance Lire la suite

Écologie

Laudato Si

David Couturier

Un souffle, une respiration, qui franchit huit siècles : de Saint Francois d’Assise au pape Francois. Les deux Francois nous invitent à ne pas voir le monde qui nous entoure uniquemenr sur le plan matériel. Il faut développer une approche holistique dans notre relation à la Terre et s’élever au dessus des impératifs de domination économique. David Couturier nous rappelle que la tradition franciscaine a toujours affirmé que la création n'est pas pour "être dominée", tant la matière que les humains qui y vivent. Prendre soin de la création, c’est respecter l’un et l’autre. Nous devons être responsables et prendre soin de ce que le Créateur nous a laissé en héritage Lire la suite

 

 

Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca

Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?

 

Design et mise à jour du site : Josée Richard, TechnoScribes