Justice réparatrice

ÉDITORIAL • Espérance

Remettre l’autre debout. Souvent aussi, accepter que l’autre nous remette debout. Toutes les contributions de ce numéro pointent dans la même direction: l’espérance. Celle-ci me semble émerger dans la relation. Tout au long de sa vie publique, Jésus cultive cette relation avec son Père, dans la prière. À maintes reprises, les textes nous disent qu’il se retire pour prier. Il y puise certainement sa confiance, sa détermination et son amour. Il nous invite à se mettre à sa suite. Une relation, dans la confiance, nous tient debout. Dans la tradition chrétienne, notre espérance se bâtit dans une relation forte avec la personne de Jésus Christ.

Je vous invite à découvrir, dans ce numéro de la NRF, cette invitation à la relation qui ouvre sur l’espérance. Ce thème de notre dossier est abordé par divers aspects. Lyne Groulx nous parle de son travail de catéchète. Elle a développé des images fortes que j’aimerais bien lui emprunter. Pour elle, afin que les paroles de Jésus prennent vie, « elles doivent devenir paroles dans notre bouche et nos oreilles ». Il est important pour elle de mettre côte à côte espérance et communauté.  Dans la réflexion apportée par Pierre et Manuela, je retrouve un poids semblable donné à la relation, à la communauté.  Ils parlent du « coude à coude avec nos frères et sœurs », ces partenaires dans la quête spirituelle comme dans la lutte pour une société plus juste. François Poulin est un travailleur social. La première chose à établir dans son travail, c’est d’établir un lien de confiance. Rendre possible une relation pour y semer de l’espérance.

Le survol du travail fait par le Centre de services de justice réparatrice, sur ce chemin, est éloquent. Il cherche à reconstruire des liens et réinsérer les acteurs dans le tissu social. J’ai toujours cette parole d’Estelle Drouvin dans la tête. Elle parle du travail du CSJR comme « la création d’un espace de confiance où les gens puissent se parler »

Dans les chroniques, nous marchons dans les mêmes traces. Lévi Cossette, dans la chronique « En Pleine Action », nous parle de Jean, un homme très handicapé, à 56 ans, qui se retrouve, de nouveau, dans une famille d’accueil. C’est un temps d’espérance qui s’ouvre. « Tous les membres de la famille et de la famille élargie ont été les artisans d’une intégration de Jean à une vie sociale et familiale authentique », écrit Lévi Cossette. Jean est réintégré dans la communauté en tissant des relations signifiantes. La chronique « Gens qui inspirent »nous présente l'expérience de Johanne Liu sous le titre Quand le désir de servir se déploie. Johanne Liu, présidente de médecin sans frontières, nous parle du don d’espérance qui réside dans le service auprès des plus démunis.

Enfin, tant  dans la recension du livre de François Cheng par Gaston Sauvé que dans le récit de pèlerinage que nous racontent trois pèlerines récemment revenues d’Assise, on nous parle d’une espérance qui a germé d’une relation forte avec François. Celui que François Cheng appel Le Grand Vivant, s’est manifesté tout particulièrement  à lui aux Carceri, justement là où « il est allé à la rencontre des blessés de la vie, des déclassés, des déshérités » […]

Le récit de trois femmes engagées qui ont fait le pèlerinage d'Assise d'une durée de 20 jours, nous apporte une telle proximité de l'impact de François et de sa manière de suivre Jésus. Chacune vit cette rencontre bien différemment, selon les lignes de force de sa personnalité.

Dès la naissance, l’être humain cherche à entrer en relation [Lytta Basset]. L’histoire biblique nous fait découvrir un Dieu qui cherche à entrer en relation avec son peuple. L’espérance d’Israël est marquée au fer rouge par cette relation. C’est dans l’Arche d’alliance que se tient Dieu. À cette alliance, imperturbablement, les prophètes vont inviter leur compatriote à y revenir. Cette alliance est une relation qui ouvre sur l’espérance.

Étienne Godard, secrétaire du comité de rédaction et Gaston Sauvé, membre du comité de rédaction

DOSSIER

Espérance

vol 121, no 4 • Décembre 2016

 

Notre petite sœur l’Espérance

Manuela Banfi et Pierre Prud’homme

Devant le conflit Syrien, l’arrogance du Président russe Poutine, l’annonce possile de l’accession de M. Trumps à la maison Blanche,  le réchauffement climatique et la croissance des inégalités, l’espérance peut se montrer bien chètive de nos jours, écrivent les auteurs de Notre petite sœur l’Espérance. Pour eux, l’espérance est à chercher dans « le coude à coude avec nos frères et nos sœurs », à l’intérieur des luttes individuelles et collectives qui nous  invitent à être debout.  La quête spirituelle est une des constituantes de cette espérance. La plus profonde prend naissance dans une vie partage qui donne «confance en l’avenir » Lire le texte

Une catéchèse communautaire qui fait vivre l’espérance!

Lyne Groulx

Lyne Groulx nous parle de la catéchèse communautaire développée par l’équipe avec laquelle elle travaille au diocèse de Saint-Jean-Longueuil.  Lyne décrit ce qu’est la recherche de toute catéchèse: « Les Paroles [l’Écriture] doivent devenir paroles dans notre bouche et nos oreilles ». Elle nous explique comment, en misant  sur des « rassemblements communautaires intergénérationnels » et l’implication de la communauté paroissiale, elle fonde beaucoup d’espérance dans la création de petites communautés ecclésiales. Dans ces petites communautés, il est  plus facile de prendre la parole, d’expérimenter la fraternité en faisant écho de la Parole dans nos paroles. Cette expérience de « devenir communauté »   est un grand enrichissement pour notre Église, constate Lyne Goulx. Lire le texte

Réflexions sur l’espérance selon un pessimiste-réaliste

François Poulin

François Poulin travaille auprès des jeunes et des clientèles marginalisées. Il nous parle de son travail, de l’ouverture d’esprit dont il doit faire preuve ainsi que de l’importance, dans ses interventions,  d’être à même de se laisser imprégner par les rencontres qu’il est appelé à faire. Les parcours de vie des jeunes qui croisent sa route sont multiples. Mais, dans tous  les cas,  il explique que la clé d’une bonne intervention c’est le lien de confiance. L’important, c’est d’établir une relation de qualité. Il insiste pour garder une confiance en l’humain et cultiver l’espérance. Lire le texte

Reconstruire la communauté Le Centre de services de justice réparatrice

Étienne Godard

Estelle Drouvin travaille au Centre de services de justice réparatrice (CSJR) depuis 7 ans. Étienne Godard l’a rencontrée pour pouvoir, à travers son travail, suivre le fonctionnement  du CSJR.
Suite à un acte criminel, la justice réparatrice va au-delà de la réponse que propose la justice humaine. Le constat de départ de la justice réparatrice est que l’acte violent non seulement crée des victimes qui se trouvent expulsées de l’ordre  habituel de la communauté par la peur et la difficulté à se relever, mais qu’il déchire aussi le tissu social. Dans une optique de  réinsertion, l’auteur du crime peut aussi se retrouve face à un nœud, ostracisé, coupé du monde. La justice réparatrice propose un chemin pour restaurer un espace de vie communautaire. Lire le texte

 


Nous vous invitons à vous inscrire à notre liste d'envoi. Ainsi, vous serez informé lorsqu'il y aura des nouveaux textes sur le site.

Cliquez ici
et inscrivez-y votre adresse courriel.


 

CHRONIQUES

Quête spirituelle

Mon père, cet homme qui me révèle à moi-même

Étienne Godard

Les dernières semaines, je les ai passées, en grande partie auprès de mon père qui a perdu beaucoup de l’autonomie dont il jouissait, il y a encore un mois. Suite à une chute provoquée par un AVC, sa vie a basculé. (…) C’est un temps difficile mais, en même temps, je ressens une grande proximité avec lui, comme je ne l’ai jamais ressentie, en même temps qu’une grande tendresse. Lire le texte

Paroles de Claire et François

Expérience d’Assise 2016

Francine Vincent

Francine Vincent a accompagné, en septembre dernier, un group de pèlerins à Assise. Trois des pèlerins qui ont fait cette remontée aux sources de la vie françiscaine, font un témoignage du chemin parcouru et nous font voir les facettes multiples de François d'Assise à travers leur propre sensibilité et leur expérience personnelle.Lire le texte

Gens qui inspirent

Quand le désir de servir se déploie Joanne Liu, présidente de Médecins sans frontières

Pierrette Bertrand

Joanne Liu, née à Charlesbourg, est présidente de Médecins sans frontière. Pierrette Bertrand dresse un portrait de ses rêves et de son long chemin pour les réaliser. Lire le texte

Au coeur des mots

Assise une rencontre inattendue

Gaston Sauvé

Un livre magnifique d'introduction à François, écrit par François Cheng.  Un être sensible et profond qui vibre sur les pas de Francois à Assise.. Lire le texte

En pleine action

D’la miséricorde en qualité et en qualité

Lévi Cossette

Lévi Cossette nous raconte une histoire qui nous élève tous. C’est l’histoire de Jean, sourd et muet qui, après plus de 55 ans de péripécie, trouve une famille authentique. Dans cette nouvelle famille d’accueil, pendants 21 ans, Jean va apprendre en étant mis en contact avec les enfants et les petits enfans du couple d’accueil, écrit Lévi Cossette, « le language de la tendresse et de la miséricordes » Lire le texte

 

Nouvelle revue franciscaine
www.lesiaf.org • www.nrfweb.ca • www.portailfranciscain.ca

Êtes-vous inscrit à notre cyber-envoi ? Voulez-vous faire un don ?

 

Design et mise à jour du site : Josée Richard, TechnoScribes